Ou rencontre t on son premier conjoint

Celles-ci, à l'inverse, font un plus grand usage de la sociabilité privée.

Sexualité: le premier partenaire n'est pas le premier conjoint

Ainsi, plus souvent que les autres fractions du monde ouvrier, les ouvriers non qualifiés sont contraints, pour trouver un partenaire, de s'en remettre à la bonne fortune de ces marchés ouverts que sont les bals et les lieux publics. Ils recourent peu, en revanche, aux fêtes de famille ou aux rencontres en boîte et discothèque. Ces lieux semi- ouverts qui sont, en quelque sorte, les plus fermés des lieux ouverts sont surtout accessibles aux fractions supérieures des classes populaires.

On mesure au passage l'écart qui sépare le public des boîtes du public des bals: Les rencontres sur le lieu de travail ressortissent à une autre logique.

Où rencontre-t-on son premier partenaire sexuel et son premier conjoint ?.pdf

Elles sont particulièrement fréquentes pour les hommes travaillant dans des secteurs professionnels fortement féminisés: Elles prennent une signification particulière dans le cas des professeurs ou des instituteurs, dont l'univers de travail, peu différencié puisque les distinctions entre catégories ne définissent pas des subordinations hiérarchiques , réalise mieux qu'ailleurs les conditions de l'homogénéité sociale et, par là, de l'homogamie.

Quant aux artisans et aux commerçants, leurs rencontres sur le lieu de travail prennent plusieurs formes: Devant cette collection de profils, qui constituent autant de spec- trogrammes des lieux et des milieux, une double tentation est à rejeter. Celle, d'une part, qui consisterait à établir une stricte correspondance entre. La partie centrale du graphique est loin de donner partout une image d'ordre. Comment s'en étonner? Non seulement les deux nomenclatures sont trop fines pour cela, mais leur croisement sur une même matrice impose pour chacune une hiérarchie linéaire des catégories, alors que les formes de rencontre, tout comme les positions sociales, se déploient sur de multiples dimensions.

Pourquoi le mois de janvier est-il meilleur pour rencontrer l'amour ?

Mais c'est précisément quand on garde ces limitations présentes à l'esprit qu'on est en mesure d'apprécier comme il convient la mise en relation de l'espace des rencontres et de l'espace social: Le triangle des rencontres. Sous l'apparente diversité des lieux, s'établit un réseau de correspondances entre. En témoigne le fait qu'une typologie très agrégée des lieux, tenant en trois postes seulement, peut encore mettre en évidence des différences sociales d'une grande amplitude figures 2a et b.

Que l'on considère la situation sociale de la femme ou celle de l'homme, c'est toute la pyramide sociale qui apparaît dans ce triangle des rencontres. Du côté des classes populaires apparaissent surtout les lieux publics, ouverts au tout venant, sans autre principe de sélection éventuel qu'un modique droit d'entrée: Les classes supérieures, pour leur part, font plutôt la connaissance de leur conjoint dans des espaces étroits où n'entre pas qui veut. C'est pourquoi on qualifiera ces derniers de lieux réservés ou de lieux choisis: Sans doute cette liste paraîtra-t-elle hétéroclite,.

Figures 2 a et b. Répartition en pourcentage des. Parce qu'elle est plus culturelle qu'économique, cette forme de sélection détache tout spécialement les professions intellectuelles plus précisément: On ne peut pratiquer dans l'ensemble des emplois féminins les mêmes distinctions entre fractions que chez les hommes. Par exemple, les femmes occupant ou ayant occupé un poste de cadre dans le secteur privé sont en trop petit nombre pour qu'on puisse les isoler.

Travaillant le plus. Considérées en bloc pour les mêmes raisons, les ouvrières qualifiées tendent nettement à se détourner des rencontres en lieux publics pratiquées par les ouvrières sans qualification. On peut, en revanche, faire le détail des professions intermédiaires et des employées, ce qui permet d'observer notamment d'importants écarts entre le personnel des services directs aux particuliers coiffeuses, femmes de ménage 1 , les employées de commerce et les employées de bureau.

Au total, il est clair que, masculine ou féminine, la pyramide sociale des formes de rencontre s'organise selon les mêmes principes. Ainsi, derrière la multiplicité des scènes de rencontre se fait jour une logique sociale qui est déjà celle de l'homogamie. L'opposition principale des lieux publics et des lieux réservés, jointe à l'opposition secondaire des lieux réservés et des lieux privés, tend à segmenter le marché matrimonial sans qu'il faille nécessairement y voir l'effet de stratégies spécifiquement matrimoniales: Forts de cette sélection pour ainsi dire déposée dans les choses, les enfants de bonne famille peuvent désormais se permettre de brocarder les rencontres ouvertement arrangées 2.

Il serait sans doute faux de soutenir qu'à l'opposé, les milieux populaires ignorent toute forme de sociabilité sélective. Ils ont eux aussi leurs lieux favoris, mais il s'agit pour l'essentiel de lieux publics 3. S'ils sont les seuls à faire un usage matrimonial d'espaces formellement ouverts à tous, c'est que la désertion de ces derniers par les classes supérieures leur laisse finalement le champ libre. Dès lors, ils n'ont nul besoin de poser des barrières à l'entrée du cercle où ils évoluent; il leur suffit de miser sur le nombre des présents pour accroître les chances d'une rencontre intéressante.

Le temps d'une danse. Mais pour la caractériser, il faut revenir sur sa signification plus générale. Cette remarquable institution sociale accompagne la rencontre du conjoint dans des proportions qui débordent largement le seul cadre du bal figure 3. La période de l'Occupation mise à part, les rencontres dansées n'ont cessé de progresser des années vingt.

A lire également

Pourquoi la formation des couples doit-elle tant à la danse? Depuis que la danse en couple a. Rien n'est plus difficile que d'aborder une personne de l'autre sexe.

Dans ce moment critique, la danse a le mérite d'apporter aux deux parties une solution toute faite, un langage commun. La danse découpe institutionnellement dans le temps des séquences bien marquées, réglant la succession des morceaux joués par. L'alternance entre les périodes à rythme rapide, plus nombreuses, et les périodes à rythme lent, fixe les deux phases du rituel de l'appariement temporaire: Dans la première phase, les danses techniques rock et danses assimilées , pratiquées en couple par les meilleurs danseurs, laissent sur le bord de la piste une majorité de spectateurs, danseurs moins experts, accompagnés le plus souvent de camarades de même sexe, qui en profitent pour repérer et détailler d'éventuels partenaires.

Dans d'autres séquences dansées, les personnes évoluent seules ou à proximité de leur groupe et peuvent ainsi parcourir l'aire de danse pour se rapprocher insensiblement de ceux qu'elles cherchent à identifier plus précisément 5. Une situation un peu différente est celle des danses où se forment des manières de farandole, qui favorisent des proximités inattendues.

Dans toutes ces situations où l'échange verbal est à peu près impossible, l'observation de l'apparence et de la mise en scène du corps de l'autre permet à chacun de fixer provisoirement son choix. Ce choix peut être testé dans une deuxième phase, lors des slows, ces danses à rythme lent qui ne requièrent aucun apprentissage et où le plus lamentable des danseurs peut encore se placer. Pratiquées uniquement en couple, elles rapprochent assez les corps pour que la conversation devienne possible. Le moment critique, qui se situe entre l'une et l'autre phase, est celui de l'approche c'est-à-dire de l'invitation du partenaire.

Le soutien du groupe des pairs peut d'ailleurs être décisif quand l'un des siens cherche à se mettre en avant 6. On mesure le profit qu'apporte alors l'institution de la danse: En ce sens, la danse est économique: Mais cette vision fonctionnaliste n'est-elle pas trop étroite? Chacun peut profiter de cette introduction reconnue pour investir aussi loin que possible dans la relation; chacun peut aussi, à l'inverse, rompre la relation entamée en se réfugiant derrière sa définition institutionnelle: Sous sa forme la plus simple, ce dilemme revient d'abord à savoir s'il faut garder le même partenaire d'une danse à l'autre ou en changer.

Ce n'est pas tout d'aborder l'autre, il faut aussi que chacun puisse en cas de besoin se retirer du jeu dans des formes socialement reconnues. On notera que cette faculté de désengagement reste intacte dans le cadre de rassemblements plus intimes que le bal traditionnel, jusque dans les réunions privées: C'est parce qu'elle fonctionne à la manière d'un libre-service où le visiteur peut toujours se reprendre que la danse est devenue ce qu'elle est aujourd'hui: La danse, la fête et le rendement du capital.

Loin de s'évaporer, le contrôle institutionnel se trouve ainsi intériorisé; il n'a plus besoin de garanties externes. L'étape ultérieure de ce processus ne serait-elle pas la suppression complète de la danse?

De fait, d'un milieu social à l'autre, la proportion de rencontres dansées varie du simple au triple. Maximale chez les ouvriers et les petits indépendants, elle ne s'observe plus qu'une fois sur dix dans les classes supérieures, même si l'on tient compte de la danse pratiquée en privé tableau 2.

Tout se passe comme si l'on répugnait de plus en plus, à mesure que l'on monte dans la hiérarchie sociale, à s'en remettre à des formes de médiation pré-fixées, trop ouvertement collectives, peut-être aussi trop physiques et trop sentimentales. Ce n'est pas sur une piste de danse que les classes supérieures sont le plus à l'aise pour faire valoir leurs atouts.


  • site de rencontre gratuit 3.
  • rencontres illkirch.
  • La découverte du conjoint. I. Évolution et morphologie des scènes de rencontre - Persée.
  • LES MALADIES.

Tableau 2. La danse n'est pas la seule forme de ritualisation des rencontres. Celles-ci peuvent être catalysées par un autre agent: Plus d'une fois sur quatre, les couples interrogés se sont connus dans ce cadre figure 4. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, qui dit danse ne dit pas nécessairement fête, ni réciproquement figure 5. Si les classes supérieures ont en commun de dédaigner la danse comme scène de rencontre, toutes ne rejettent pas la rencontre festive: Fêtes privées pour l'essentiel, organisées entre soi.

A l'opposé, rien de plus économe, de plus austère que les rencontres des professeurs et des cadres de la fonction publique: Les possibilités de rapprochement leur sont fournies par d'autres institutions qui se prêtent davantage à l'art de la conversation, à commencer par les études. Il en va de même pour les professions moyennes dont l'existence sociale est garantie par des diplômes: Entre ces deux pôles, capital.

Figure 5. La fête divise également les fervents de la danse: Ces variations traduisent la faible sociabilité des petits indépendants non agricoles, milieu plus restreint et davantage replié sur soi que le monde ouvrier S'ils fréquentent les fêtes publiques populaires, ils ne peuvent mobiliser au même degré que les indépendants des classes supérieures le capital de relations nécessaire à l'organisation de fêtes privées.

Publiques ou privées, la danse et la fête ne sont pas des mises en scène interchangeables qui s'imposent par elles-mêmes. Elles ne sont jamais aussi bien acceptées par une catégorie sociale donnée que lorsqu'elles sont ajustées à ses atouts spécifiques. Prégnance des origines ou force du destin.

Dans la sociologie des scènes de rencontre qui précède, on a pris pour référence la. On aurait pu prendre en compte tout aussi bien l'origine sociale des intéressés, approchée par la catégorie sociale du père. En réalité, quel que soit l'indicateur retenu, la structure des écarts entre les groupes persiste: On pourrait néanmoins se demander si certaines destinées individuelles atypiques ne sont pas spécialement associées à certains lieux de rencontre.

Les individus dont la trajectoire sociale s'éloigne visiblement de la trajectoire modale de leur groupe d'origine ne sont-ils pas portés à fréquenter des lieux spécifiques?